Pour Changer, Chap 18: Le kidnapping

*Django KPESSE*
-Je suis désolé Mr, nous n’avons rien pu faire… Elle était déjà partie avant même d’arriver ici… Souhaitez-vous la voir ?
Le docteur se tenait là, en face de moi, et pourtant j’avais l’impression d’errer seul dans une dimension inconnue. Maman n’a pas tenu le coup, elle est morte putain ! Soudain, je sens une vive douleur à la poitrine, et la sensation d’étouffer. Je remercie machinalement le docteur et m’éloigne vers la sortie, pour ne pas laisser paraître les larmes qui déjà montaient à mes paupières. Putain mais pourquoi ? Je l’avais enfin à mes côtés, j’avais l’occasion de m’occuper d’elle comme elle l’a fait pour moi toute sa vie, et la vie décide de me l’arracher. Quelle injustice ! J’ai toujours perpétré mes meurtres sans état d’âme et aujourd’hui je peux comprendre la douleur que j’infligeais aux proches de mes victimes. C’est la première fois que je me retrouve confrontée au deuil et ça fait mal, beaucoup plus que j’aurais pu l’imaginer. Tout ça est la faute de Léon. Père ou pas, il n’avait pas à faire autant de révélations à ma pauvre mère, son cœur ne l’a pas supporté. Oh, il va me sentir passer celui-là !
*Jules KISSO*
Je n’ai pas dormi de la nuit. Alors j’ai un fils et je serai aussi bientôt grand-père ! Les évènements étaient tellement inattendus que je ne sais pas comment je suis censé y réagir. Cette vie est vraiment une suite d’évènements bizarres. La vérité finit toujours par refaire surface, et ce peu importe les efforts mis en œuvre pour la cacher. J’ai quand même du mal à accepter que ce jeune homme soit mon fils ! Je ne me rappelle même pas avoir eu une aventure avec sa mère ! Il faudra un test de paternité pour me convaincre, il faudra aussi que je discute sérieusement avec madame DJESSOU car je ne vois vraiment pas comment ça a pu arriver. Je suis tiré de mes pensées par ma femme allongée à mes côtés qui fait visiblement un cauchemar. Elle est très agitée et murmure je ne sais quoi dans son sommeil. Alerté je la réveille doucement en me disant que le fait de retrouver son ex-belle famille ne lui faisait pas de bien. J’ai bien senti la tension entre elle et Adèle, mais mes propres soucis m’ont empêché de m’attarder là-dessus, on en reparlera. Pour l’heure, ma priorité est de veiller sur Lucie et sa grossesse. Dès que le soleil pointe légèrement son nez, je me lève et vais prendre une douche. Lucie était déjà debout, balayant la cour. Je m’arrête un instant pour l’observer, comment est-ce que je ne m’en suis pas rendu compte plus tôt ? Son ventre est tellement proéminent maintenant !
-Lucie quand tu auras fini, vas te préparer, on va voir un médecin
-D’accord papa.
Je sens dans sa voix qu’elle est apeurée mais de toute façon, je ne peux pas m’en prendre à une femme enceinte. Ou une fille enceinte plutôt
Je prends rapidement mon petit déjeuner et ensuite nous mettons le cap sur la clinique où quelques mois plus tôt, j’avais amené Béatrice se faire ligaturer les trompes. Nous ne voulions pas avoir de bébé, mais la vie nous en envoie quand même un par Lucie. Les tests ne révèlent rien d’anormal, Dieu merci. J’ai même honte d’apprendre que ma fille est à sa 21è semaine de grossesse et je ne le voyais pas. Le médecin lui a prescrit quelques vitamines compte tenu de son jeune âge, mais nous assure que tout ira bien. Je la dépose alors à la maison en lui assurant qu’on doit discuter dès mon retour. Ensuite je me rends chez les DJESSOU pour m’occuper de mon prétendument second enfant. Mr DJESSOU est absent, m’apprend la servante. Quant à Madame, elle se repose… Je ne suis pas dupe, je sais qu’elle essaye d’éviter une conversation embarrassante mais elle n’y échappera pas longtemps. Je demande alors qu’on fasse descendre Adam afin que nous puissions aller faire « un tour ». Le jeune homme est bien élevé ; il descend tout de suite et ne pose aucun problème à aller faire le test ADN.

*Adam DJESSOU*
Mr KISSO est venu me chercher pour aller faire un test ADN, je pense que c’est la meilleure des choses à faire. Il a semblé très choqué d’apprendre qu’il avait un enfant avec ma mère et ça sème le doute dans mon esprit. Normalement, on n’oublie pas avoir eu une aventure extraconjugale ! Je pense que ma mère a probablement menti, quoi qu’il en soit le test va tout mettre au clair. Nous mettons donc le cap sur la clinique Bonaventure où nous sommes rapidement pris en charge. 5 minutes après notre arrivée, nous étions déjà en train de faire des prélèvements buccaux et 10 minutes plus tard, nous repartions. Un service rapide et efficace, mais qui doit vraiment coûter les yeux de la tête, c’est comme ça dans mon pays. L’efficacité professionnelle est soudoyée dans les services publics. Mais dans les privés où l’on est relativement bien servi, le simple bonjour vous coûte déjà un billet violet. Vive la démocratie !
Nous avons erré quelques minutes en silence avant de qu’il ne gare devant un restaurant, en me faisant un sourire
-J’ai pensé que tu aurais faim, dit-il simplement
Nous sommes installés depuis peu, en attendant nos commandes quand il se décide à parler
-Ecoute Adam, je sais que la situation est étrange pour toi mais je te garantis que moi aussi je suis perdu. Je n’essaye pas de nier mes responsabilités, loin de là. Mais tu dois me croire quand je te dis que je n’ai eu aucune aventure avec ta mère. Je ne suis pas spécialement proche d’elle mais je crois qu’elle essaye de se sortir du pétrin en racontant ce mensonge. Mais s’il s’avère que ce soit vrai, que je suis ton père, alors j’assumerai mon devoir. Cependant, quelque soit le résultat de ce test, sache que j’admire l’éducation que t’a donné Mr DJESSOU et j’espère pouvoir compter sur toi pour me créer une occasion de discuter avec ta mère
Cette histoire m’intrigue beaucoup alors j’accepte pour lui faire plaisir. De toute façon, je suis aussi curieux de savoir ce qu’il en ressort. Nous fini par déjeuner dans une bonne ambiance puis nous sommes levés pour partir. Une fois dans la voiture, je crois repérer une odeur suspecte
-Dites, Mr Jules, vous ne trouvez pas que a sent bizarre ici ?
A peine finissais-je ma phrase que je sentis un objet dur et froid se coller à ma tempe. Derrière moi, un type se redresse, portant un masque à gaz
-Un seul geste et je bute le gamin !
Mr Jules était pétrifié, la main sur le volant sans pouvoir bouger. Moi je sentais l’odeur de plus en plus forte et ma tête commençait à tourner
-C’est bien, restez sagement assis ! D’ici une minute, le gaz aura fait son effet
-Pourquoi ?
C‘est tout ce que je réussis à murmurer, alors que ma tête s’alourdissait. Le malfrat eut un ricanement sinistre
-T’auras qu’à demander au boss, il t’attend…
Sa voix me parvint de très loin, ma tête roulait déjà sur ma poitrine. J’aperçus Mr Jules qui s’affaissait déjà sur le volant. Et puis plus rien, trou noir.

*Léon DJESSOU*
J’ai été à la messe aujourd’hui. J‘avais besoin de me ressourcer, de m’accrocher à quelque chose de supérieur à moi, à Dieu. Nous les hommes sommes tellement ingrats ! Nous ne pensons à Dieu que lorsque nous avons des problèmes. Et quand tout va bien, on l’oublie si facilement ! J’ai trouvé la force de lui demander son pardon et le courage de mettre de l’ordre dans ma vie pour pouvoir avancer. Je sais que Dieu ne permettra pas que j’ai plus de soucis que je ne peux en supporter donc je m’accroche à ça pour ne pas flancher. A la fin du culte, je me sens déjà mieux je remonte dans mon véhicule pour démarrer. Comme à chaque fois que je fais quelque chose d’important, j’avais mis mon téléphone sur silencieux afin de me concentrer. Je remarque deux appels d’un numéro inconnu. Qui ça peut bien être, un dimanche matin ? J’entreprends de le rappeler et mon sang se glace en entendant la voix de Django au bout du fil
-Ben alors, Mr le business man, on se décide enfin à me rappeler ? Je commençais à perdre patience !
-Qu’est-ce que tu me veux toi ?
-Oh lala, tout de suite tes grands airs ! Tu baisse d’un ton ok ?
-Je n’ai pas de temps pour t’écouter Django, je vais raccrocher
-Fais ça et ton fils meurt, enfin ton petit bâtard. Tiens Adam, dis bonjour
Je n’entends pas distinctement sa voix mais il pousse des grognements au bout du fil et je distingue le rire tonitruants des bandits qui le retiennent
-Qu’est-ce que tu veux, Django ?
-Ah, on en vient ! D’abord je dois t’annoncer que ma mère est morte après ton passage vendredi soir
Je n’en revenais ! Comment c’était possible ?
-Quoi ? Je suis désolé de…
-Tes excuses tu peux te les carrer bien profond où je pense abruti ! C’est un peu trop facile, non ! Tu crois quoi ? Que tu vas pouvoir détruire ce que j’ai durement acquis sans que je ne lève le petit doigt ? Alors là tu ne sais pas à qui tu t’es frotté. Je vais te montrer moi, pourquoi on m’appelle Django le terrible. Ce sera œil pour œil et dent pour dent. Tu m’as pris la personne qui m’est le plus cher, et je vais te rendre la pareille
Mon sang ne fit qu’un tour. Non, Seigneur, pas ça ! Je ne voulais surtout pas interrompre son explosion de rage. Mais là, je le devais pour sauver mon fils
-Je t’en prie Django, je t’en supplie, ne fais pas ça. On peut toujours trouver un accord ! Je ferai tout ce que tu veux. Mais de grâce, ne lui fais rien.
A l’autre bout du fil, un long rire me glaça le sang
-C’est vrai ça, DJESSOU ? Tu ferais absolument tout pour sauver ton fils ? Tu sais que ce n’est pas le tien n’est-ce pas ?
Je préférai ignorer sa remarque
-Oui, je suis prêt à tout. Dis-moi juste ce que je dois faire
-Bien, dit-il. Laisse-moi le temps d’y réfléchir. Tu viendras chez moi dans 2 heures
-C’est entendu
-Je te préviens DJESSOU. Si tu en parles à la police, le gamin meurt. N’essaye même pas de me tester, tu as compris ?
Sans me laisser le temps de répondre il raccroche. Mon Dieu, que vais-je faire maintenant ?
A suivre…
Par Plume Dona, tous droits réservés.

 

Chapitre suivant par ici!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s