Pour Changer, Chap 23: RIP

*Inès DJESSOU*
Depuis que je l’ai vu à la télé, j’ai l’impression que le monde s’écroule pour moi. C’est le même Django qui a enceinté Lucie, qui a causé la mort de papa Jules. Et c’est aussi le même Django qui m’a pris ma virginité ! Il était si gentil, il disait s’appeler Paul ! Mais tout ça n’était qu’un tissu de mensonges. Ses promesses et ses airs d’agneau, c’était du vent. Le pire c’est que je ne peux en parler à personne, comment je vais pouvoir raconter ça ? J’ai tellement honte de moi ! Maman croit que je suis triste à cause de papa Jules et c’est tant mieux. Si elle savait la vérité, je n’ose même pas imaginer ce qu’elle me ferait. Maintenant que nous sommes deux à la maison, elle essaye de me faire sortir plus souvent, pour montrer notre deuil à ses amies, mais moi j’ai juste envie qu’on me foutte la paix ! En plus je crois que notre femme de ménage nous vole. Je l’ai surprise une fois en train de cacher des habits sous sa robe. Et maman dit qu’elle ne peut pas la renvoyer avant d’avoir trouvé une remplaçante. Me voilà donc devenue surveillante chez moi pfff. Ça servait à quoi de renvoyer Lucie au final ? Elle faisait bien le travail, et on ne la payait pas ! Parlant d’elle, toute la famille DJESSOU est venue voir maman plusieurs fois pour essayer de la faire réintégrer la maison, mais elle a refusé. Apparemment papa lui a tout légué sur son testament et elle entend user de ses biens comme bon lui semble. Moi je suis sûre que c’est par sa faute que Paul-Django est entré dans ma vie, et je ne lui pardonne pas. Son sort m’importe très peu, je dois me concentrer pour terminer mon année scolaire dans les meilleures conditions.

*Béatrice KISSO*
A moi la belle vie ! Je n’ai même pas eu besoin de me débarrasser de Jules finalement. Il s’est fourré lui-même dans une situation…Comment dire ? Mortelle ! En plus il était radin ! Il a fallu qu’il meure pour que je découvre qu’il avait des parts dans plusieurs sociétés. Et il nous faisait vivre en location, quel avare ! Heureusement je suis la seule présente sur son testament, donc je vais pouvoir disposer de ses biens et mener la belle vie sans avoir à travailler ! Jules ne pouvait vraiment pas me faire de meilleur cadeau que sa mort. Ça fait déjà un mois qu’on l’a enterré, je crois que je peux arrêter déjà ma parade endeuillée et passer aux choses sérieuses. J’ai déjà mis Lucie à la porte, pour ne pas qu’elle me réclame quoi que ce soit. Je crois bien que je vais rester dans cette ville jusqu’au bac d’Inès puis nous partirons en Amérique toutes les deux.
*Adam DJESSOU*
Après tant de tentatives vaines, papa s’est résolu à garder Lucie à la maison. De toute façon, il est le grand père du bébé qui va naître et nous avons choisi de le faire venir dans les meilleures conditions. Elle ne va plus à l’école à cause des railleries et des malaises, nous lui avons trouvé un professeur qui l’aide à étudier à la maison parce qu’elle tient absolument à avoir son bac cette année. Elle est si forte, je suis fière d’elle. Quant à moi, je ne vais pouvoir rejoindre le Canada ni aucune autre école car l’année est déjà bien avancée. J’ai donc choisi de suivre des cours de conduite et d’anglais pour augmenter mes compétences. Avec toute la famille, nous essayons de nous relever du cauchemar des dernières semaines et je peux dire que je vais de mieux en mieux. Cependant, il me reste nu point à éclaircir, c’est comment Jules pouvait ignorer qu’il a eu une liaison avec ma mère. Je crois qu’il était sincère mais ça sème le doute dans mon esprit. Tante Adèle nous a dit où était maman. J’ai de la peine pour elle parce que c’est quand même celle qui m’a donné la vie. Toutefois, je suis conscient que tout se paye ici bas et je ne vais pas la plaindre. Je veux juste aller la voir, pour avoir des explications par rapport à Jules, ça m’aidera à aller mieux. Cet après-midi je m’y rends donc avec Tante Adèle visiblement mécontente.
Une fois sur place, je comprends pourquoi elle était réticente à venir. Cet endroit est tellement sordide ! Comment des gens peuvent-ils y vivre ? Et tous ces clients qui arrivent dans leurs habits du dimanche, ah la vie ! Quand nous sommes arrivés, un vieux monsieur à l’aspect effrayant a surgi de la plus grande case de la concession. Vêtu d’un pagne sale et délavé, il arborait autour de son cou un grand nombre de gris-gris tous plus effrayants les uns que les autres. Sans même m’accorder un regard, il s’adressa directement à tante Adèle
– Que viens-tu chercher ici ? Tu veux me défier ?
-Mon neveu veut voir sa mère, répondit-elle bravement
C’est alors que le vieux marabout m’a regardé longuement, sans prononcer un mot
-Ma femme est morte, annonça-t-il simplement
-Oui, mais je te parle de ma belle-sœur. Je te l’ai amené il y a un mois et demi. Nous avons des questions à lui poser
-C’est ce que je dis, elle est morte
Abasourdis, tante Adèle et moi nous regardions sans rien comprendre. Je ne sais pas ce qui m’étonne le plus, entre sa mort et le fait que je n’aurai jamais l’information que je suis venu chercher. Je suis dégoûté ! C’est tante Adèle qui finalement, formula la question qui nous démangeait
-Comment est-elle devenue ta femme ?
Là-dessus, le marabout se mit à rire tel un fou
-Mais c’est la loi ! Cette femme a joué avec une énergie trop forte pour elle et ça l’a rendue folle. Moi j’en ai fait ma femme pour récupérer toute son essence vitale. Donc elle est morte
J’étais choqué ! Le simple fait d’imaginer cet homme si horrible en train d’abuser de ma mère, j’ai failli lui cracher au visage. Mais je ne suis pas si stupide, je tiens à la vie ! Je suis simplement parti me réfugier dans le taxi, en attendant que tante Adèle me rejoigne. Quand elle revint quelques minutes plus tard, elle avait le sourire aux lèvres
-Je sais ce qui s’est passé avec Jules !
-Ah bon ?
Je me suis redressé, heureux qu’elle ait pu avoir une information
-Apparemment ta mère fait appel à ce marabout depuis longtemps. Elle lui a plusieurs fois commandé un philtre d’amour. Enfin, c’est plutôt un aphrodisiaque spirituel. Il a pour effet de vous pousser dans les bras d’une personne spécifique et juste après, vous oubiez tout. Je crois que c’est ce qui s’est passé avec Jules
-Hummmm. Plusieurs fois tu dis ? Elle a fait des choses vraiment horribles dans sa vie, je n’ose même pas imaginer ce que nous ne savons pas !
-Puisse son âme reposer en paix, ajouta tante Adèle.
A suivre…
Par Plume Dona, tous droits réservés.

 

Chapitre suivant par ici!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s